Digestion

Conseils pour favoriser une bonne digestion

Nous passons la plupart de notre temps à manger et à digérer. Il est donc important que ce ne soit pas un travail difficile pour notre corps. Tout le monde a déjà vécu des symptômes quelconques après avoir manger un repas plus riche qu’à l’habitude ou simplement avec quelques repas dont on ne trouve pas la cause des malaises. Ventre ballonné, douleur au ventre, nausée, une fatigue soudaine, sont tous des sensations possibles.

Voici donc quelques points importants à se souvenir à chaque repas que nous prenons :

  • Bien mâcher vos bouchés. Il est recommandé de mastiquer pendant environ 30 secondes chaque bouchée pour bien réduire la nourriture en petits morceaux, plus facile à l’estomac de digérer par la suite. La digestion commence dans la bouche avec la salive qui contient des enzymes (amylases) pour digérer les amidons (les féculents). La salive aide aussi la déglutition en humidifiant les aliments. Alors prenez le temps de mâcher 15, 20, 30 fois votre bouchés avant d’avaler. L’estomac ne détient pas de dents, donc c’est une étape très importante, votre estomac vous remerciera !
  • Cela prend une moyenne de 20 minutes au cerveau avant de fabriquer des neurotransmetteurs et envoyer les leptines, messages de satiété (la sensation d’avoir assez manger). Un truc : déposer vos ustensiles entre chaque bouchée, apprécié les goûts et les textures de vos aliments. Il peut même être adéquat de prendre de grandes respirations entre chaque bouchée. Rester conscient de votre corps tout au long de votre repas, il vous parle, il suffit simplement de l’écouter !
  • La règle d’or : manger jusqu’à 80% de son appétit (Hara Hachi Bu d’Okinawa). Si vous mangez plus, votre digestion sera plus lourde et plus ralentie. C’est pourquoi la règle précédente est bien importante pour reconnaître que nous avons atteint 80% de notre capacité digestive.
  • Assoyez-vous pour manger. Ne pas prendre votre repas sur le pouce, en voiture, devant la télévision ou votre cellulaire. Ne pas rester au bureau devant vos travaux, changer de pièce et manger avec les gens autour de vous ou avec votre repas. Il est reconnu que de manger avec des personnes que l’on aime, augmente le bon goût de votre repas, alors pourquoi pas bien s’entourer ! De plus, cela permettra d’être pleinement conscient de son corps, de ce que l’on met dans notre bouche, quand nous sommes distraits par le travail ou la télévision, nous oublions de se connecter à nos sensations.
  • Ne pas manger lorsque vous vous sentez stressé, votre corps ne sera pas en état de bien digérer ce qu’il vient de manger. Il sera en mode sympathique (état d’alerte) et ce n’est pas dans ce mode que le corps va mettre son énergie à la digestion, il le mettra plutôt ailleurs pour être prêt à réagir à toute éventualité. Lorsque nous sommes en mode parasympathique (état de calme), le sang pourra se digérer vers la digestion pour ainsi mieux faire son travail. Vous l’avez sûrement déjà remarqué, si vous mangez stressé, vous allez avoir la digestion au ralentie, toujours l’estomac plein. Alors détendez-vous avant de prendre votre repas, prenez de grandes respirations contrôlées pour revenir à un état de calme le plus possible.
  • De plus, ce que vous mangez est tout aussi important pour aider votre digestion que ce vous faites comme action autour du repas. Certains aliments préparent votre digestion, des apéritifs, comme par exemple les produits fermentés tels que la choucroute, le kimchi, le kombucha, le miso, le tempeh, le vinaigre de cidre de pomme, le kéfir, la sauce soya, etc. Ceux-ci préparent les enzymes et les sucs digestifs en plus de favoriser une meilleure santé intestinale. Vous pourriez en consommer une cuillère à soupe, ce sera amplement suffisant pour avoir les bienfaits de ces superaliments.
  • Ne pas boire pendant les repas, puisque cela diminue l’acidité gastrique de l’estomac, et donc il y aura moins d’enzymes nécessaires pour la digestion des aliments. Au moins 30 minutes avant les repas et 1h-1h30 après les repas.

Prêter attention à votre corps, comment vous vous sentez, avez-vous trop mangé, avez-vous des ballonnements, des éructations, et même votre propre énergie. Porter attention à votre digestion, à vos sensations. Prenez des notes si cela peut vous guider à identifier quel aliment/repas vous fait réagir ou même dans quel état vous étiez lors de votre repas. Notre corps nous envoie plein de signaux qu’il suffit de reconnaître et ainsi il sera possible de faire des changements pour améliorer la situation.